Cent Ans de Plus

Cent ans dans la peau de l’esclave
Et juste après cent ans de plus
Chercher des miettes sous la table
Avant que les blancs ne marchent dessus
Dormir sous des paquets de planches
Chanter seulement le dimanche
Tu vois la femme noire
Dans le rôle de la bonne
Avec tout à côté
Tout tordu sous bonhomme
Après ça faut pas que tu t’étonnes

C’est eux qui ont fait
Eux qui ont fait
Son House et Charlie Patton
Howlin’ Wolf et Blind Lemon

Bien rouge le sang de l’Afrique
Sur la jolie fleur du coton
La toute nouvelle Amérique
La belle démocratie “Welcome”
Bâteaux déportant les villages
Au bout de l’immense voyage
Gravé dans la memoire
Pour des années lumière
Chaque larme d’ivoire
Chaque collier de fer
Après ça faut pas que tu t’étonnes

C’est eux qui ont fait
Eux qui ont fait
Son House et Charlie Patton
Howlin’ Wolf et Blind Lemon

Toujours plaire aux marchands de fantôme
Elle qu’on achète et lui que l’on donne
Naître avec la peine maximum
Toujours vivant dans ce que nous sommes
Peuple interdit du reste des hommes
Cherchent le bleu de l’ancien royaume
Eux qui ont fait faut pas que ça t’étonnes
Son House et Charlie Patton
Blind Blake et Willie Diton
Ma Rainey et Robert Johnson
Howlin’ Wolf et Blind Lemon
Son House et Charlie Patton

Francis Cabrel, Cent Ans de Plus

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s